Rubriques spécialisées

L'anxiété

Plusieurs études indiquent que les troubles anxieux sont très fréquents chez les individus de tous les âges. L'anxiété est un malaise chronique ou une appréhension qui persiste sans aucune menace directe pour l'individu. Le trouble est diagnostiqué lorsque l’anxiété devient si grave qu’elle a un impact négatif sur le fonctionnement normal de l’individu. L’anxiété affecte l’ensemble de l’être humain car il s’agit à la fois d’une réaction physiologique, comportementale et psychologique.

 

Sur le plan physiologique, l’anxiété peut inclure des réactions corporelles telles que des battements de coeur rapides, des tensions musculaires, des nausées, des vertiges, une bouche sèche et / ou des sueurs. Sur le plan comportemental, cela peut avoir un impact négatif sur votre capacité à agir, à vous exprimer, à travailler, à aller à l'école, à vous concentrer et à accomplir vos tâches. Psychologiquement, l’anxiété peut être vécue comme un état subjectif de peur, de malaise et / ou d’appréhension.

Dans des états plus graves, cela peut vous amener à vous sentir détaché de vous-même et même à craindre de mourir ou de devenir fou.

Le trouble obsessionnel-compulsif

Le TOC est un trouble de l’anxiété caractérisé par des pensées négatives récurrentes que l’individu trouve angoissantes et souvent accompagné de rituels (ou de compulsions) qu’effectue la personne pour réduire son anxiété. Environ 2 à 3% de la population générale souffre de TOC. Il survient chez les enfants, les adolescents et les adultes.

 

Les obsessions sont des pensées, des images ou des impulsions récurrentes qui semblent insensées, mais continuent de s'immiscer dans l'esprit pendant de longues périodes. Ces pensées sont excessives et généralement sans rapport avec les problèmes de la vie réelle. C'est presque comme si notre esprit était "bloqué" sur ces idées ou images.

 

Les compulsions sont des comportements qu’ une personne adopte pour réduire temporairement l'anxiété créée par des pensées obsessionnelles. Les patients finissent par croire (irrationnellement) que les comportements rituels sont le seul moyen d’empêcher les mauvaises pensées de devenir réalité. Les obsessions les plus courantes comprennent le lavage, la vérification et le comptage.

Les obsessions peuvent se produire d'elles-mêmes, sans être nécessairement accompagnées de compulsions. Environ 25% des patients atteints de TOC ne sont touchés que par des obsessions, souvent liées à la peur de nuire à un être cher et / ou à un malheur qui pourrait arriver à un être cher.


Le TOC est souvent accompagné de dépression et de l’évitement phobique de situations, d'événements ou de choses qui déclenchent l'anxiété.

L'article intitulé «A College Student Tells his OCD Story» (disponible en anglais seulement, sur la version anglaise du site) a été écrit par un patient qui a développé les premiers symptômes de TOC à l'âge de neuf ans. Il présente la forme la plus courante de TOC, qui implique à la fois des obsessions et des compulsions. Il décrit sa lutte pour surmonter le "cercle vicieux" de l'anxiété qui alimente les TOC. Il fonctionne actuellement très bien et termine un doctorat en psychologie.

La dépression

par Dennis Kalogeropoulos, Ph.D. et Anne Lam, BA.

Les troubles de l'humeur sont fréquents dans tous les groupes d'âge, cultures et sociétés. Les personnes souffrant d'épisodes dépressifs sont classées comme présentant un trouble de l'humeur unipolaire, alors que celles qui alternent entre des épisodes dépressifs et maniaques sont diagnostiquées comme ayant un trouble bipolaire.

 

Les troubles de l'humeur présentent une variété de symptômes cognitifs, affectifs et comportementaux et sont corrélés à un risque accru de suicide. Bien que la cause précise des troubles de l'humeur reste inconnue, les chercheurs ont identifié des facteurs de risque pouvant inclure des variables biologiques, psycho-sociales, interpersonnelles et socioculturelles. Dans la pratique clinique mondiale, la classification des troubles de l'humeur repose sur des critères définis dans la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux

(DSM-V), publié en 2013 par l'American Psychiatric Association.

 

Afin de parvenir à un diagnostic précis et à un plan de traitement adapté à chaque patient, les symptômes cognitifs, comportementaux, émotionnels et somatiques des troubles de l'humeur doivent être évalués par un praticien de la santé. Selon les circonstances de chaque cas, le traitement pourrait impliquer une psychothérapie, un traitement médicamenteux ou les deux. Les changements de mode de vie, le soutien social et la psychoéducation sur la santé mentale peuvent également être utiles pour prévenir l’apparition et / ou la récurrence d'un trouble de l'humeur.

La thérapie conjugale

Peu importe l’orientation théorique, les thérapeutes de couple et les chercheurs sont presque tous d’accord pour dire que les conflits sont inévitables dans le cadre d’un mariage ou d’une relation dyadique à long terme. L’aura de la lune de miel s’estompe lorsque le couple prend des décisions peu romantiques sur l’endroit où vivre, comment gérer un budget, comment partager les routines et les responsabilités domestiques, quand rendre visite à ces beaux-parents insupportables, si et quand avoir des enfants et comment les élever, ainsi que de négocier la nature changeante des rôles de genre.

 

Ces sources potentielles de conflit doivent être gérées par deux personnes vivant ensemble, mariées ou non, de sexe opposé ou de même sexe. Les experts s'accordent pour dire que c'est la manière dont les couples gèrent ces conflits inévitables qui détermine la qualité et la durée de leurs relations.

 

Lorsque les couples ne reconnaissent pas et / ou ne tentent pas de résoudre les conflits, l'insatisfaction et le ressentiment continuent de s'intensifier et finissent par faire sentir leurs effets. C'est à ce moment critique que certains de ces couples en détresse vont chercher l'aide d'un professionnel.

Les difficultés sexuelles

Les dysfonctions et les troubles sexuels sont courants chez les personnes de tous âges,  dans de nombreuses cultures et dans différentes strates socioéconomiques différentes. Malgré la grande disponibilité de l’information sur la sexualité dans les livres académiques et populaires ainsi que sur Internet, il existe encore de fausses croyances et des mythes répandus sur la sexualité qui exacerbent souvent les problèmes sexuels des individus.

​Les dysfonctions sexuelles courantes chez les hommes sont : le trouble érectile, l’éjaculation prématurée et l’éjaculation inhibée. Les problèmes sexuels courants que les femmes présentent comprennent l’anorgasmie et la douleur pendant l’activité sexuelle.  Peu importe leur sexe, les individus peuvent également vivre un manque de désir et / ou d’excitation sexuels, ainsi que l’aversion sexuelle.

​Les problèmes sexuels sont souvent causés par de multiples facteurs qui comprennent parfois des composantes physiques et psychologiques. Une évaluation détaillée et approfondie est requise dans chaque cas pour déterminer les principaux facteurs contributifs et suggérer le ou les traitements les plus appropriés.

​La thérapie sexuelle est une thérapie basée sur la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) développée par Masters & Johnson il y a plus de 50 ans, qui s’est avérée être un traitement efficace pour de nombreuses dysfonctions sexuelles. 

La dyspareunie: lorsque les relations sexuelles font mal

Par Tina Landry, Ph.D.

Ce document est copyright à Tina Landry, Ph.D. et ne peut être modifié sans autorisation.

Cliquez ici pour voir le document

Clinique Psychologia

2791 chemin de la Côte-Sainte-Catherine

Montréal, Québec 

H3T 1B5

514-733-4959

Pour les urgences mettant la vie en danger, appelez le 911

© 2019 by Psychologia Clinic & Mayte Parada. Proudly created with Wix.com